Apprendre à voir

 

2 Rois 6 v 15-17 : « Le serviteur de l’homme de Dieu se leva de bon matin et sortit; et voici, une troupe entourait la ville, avec des chevaux et des chars. Et le serviteur dit à l’homme de Dieu: Ah! Mon seigneur, comment ferons-nous ? Il répondit: Ne crains point, car ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que ceux qui sont avec eux. Élisée pria, et dit: Éternel, ouvre ses yeux, pour qu’il voie. Et l’Éternel ouvrit les yeux du serviteur, qui vit la montagne pleine de chevaux et de chars de feu autour d’Élisée. »

Ce passage montre une réalité naturelle dans laquelle le roi de Syrie semble avoir le dessus. Nous voyons ici que le serviteur est inquiet, cela à juste titre. Élisée ne lui fait aucun reproche. Il ne lui dit pas : « Où est ta foi ? Reprends tes esprits ! ». Le serviteur sait qu’il est avec un homme de Dieu, un prophète. Pourtant, il est désespéré.

De temps en temps, plus souvent que nous le souhaiterions, nous allons nous réveiller avec la ville enveloppée par l’ennemi, avec l’ennemi beaucoup plus proche que nous le voudrions. Certains chrétiens ont du mal à gérer cette proximité de l’ennemi. Avec le temps, on s’habitue à gérer l’ennemi « à distance ». C’est pourtant quand l’ennemi est proche que notre foi est mise à l’épreuve.

Ce qui effraie le serviteur c’est de trouver l’ennemi plus proche que la veille. Quand l’ennemi fait un pas de plus, nous sommes vite démunis et agités.

Élisée ne fait donc pas de leçon à son serviteur mais il prie pour lui : « Éternel, ouvre ses yeux, pour qu’il voie ».

En Ephésiens 6 v 12, il nous est dit : « Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.»

Certaines situations dans nos vies ne vont se résoudre que dans la mesure où l’on voie les choses. Élisée n’a pas de formule toute faite, il prie. C’est Dieu qui ouvre les yeux des personnes.

L’apôtre Paul a prié ainsi : Ephésiens 16 v 18 : « …je ne cesse de rendre grâces pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu’il illumine les yeux de votre cœur

Le même apôtre Paul est devenu aveugle lors de sa rencontre avec Jésus. Des écailles tombèrent de ses yeux et il recouvra la vue le jour où un homme pria pour lui (Actes 9 v 17,18). De la même façon, la prière d’Élisée a été exaucée.

Mais comment voit-on ? Comment allons-nous faire pour être moins aveugle ?

A Dothan, il y une provision divine. Pendant la nuit, alors que l’armée syrienne prend place, le Seigneur a déjà préparé la réponse à cette menace ! Mais toute provision divine est hors de portée si nous ne la voyons pas.

Le serviteur d’Élisée est croyant, pourtant il ne voit pas ! Élisée, pour sa part, a la capacité de voir que Dieu est là. La présence de Dieu et Ses ressources sont disponibles pour le prophète. Le serviteur d’Élisée a besoin de passer d’un état de non-voyant spirituel à celui de voyant. Dieu est là, Il est au rendez-vous mais cet homme est à côté de la plaque. La première chose que nous avons à faire est de prier pour que nos yeux s’ouvrent.

Jésus a dit aux pharisiens : « Mais maintenant vous dites: Nous voyons. C’est pour cela que votre péché subsiste. » Jean 9 v 41. L’un des pièges et des empêchements à voir est de croire que l’on voit déjà, tout comme les pharisiens.

Jean 3 v 1-3 : « Mais il y eut un homme d’entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs,

qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit: Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui. Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Être serviteur d’un homme de Dieu était un entraînement au ministère, c’était un privilège de marché au côté du prophète, d’apprendre à voir et à saisir les réalités spirituelles. »

Ici, jésus dit à Nicodème que pour voir il faut être né de nouveau. Une personne qui n’est pas née de nouveau ne peut pas saisir les réalités spirituelles. Quand on parle du Royaume de Dieu, on parle de réalité spirituelles, ce n’est pas une question d’hygiène de vie !

V 4 : « Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ? »

La réponse de Nicodème est inconcevable, absurde, elle n’a aucun sens car il est en incapacité de voir.

V 5-7 : « Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau. »

Combien de chrétiens tentent de comprendre les choses spirituelles par la chair, par des sentiments ou des raisonnements !

V 10,11 : « Jésus lui répondit: Tu es le docteur d’Israël, et tu ne sais pas ces choses ! En vérité, en vérité, je te le dis, nous disons ce que nous savons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu; et vous ne recevez pas notre témoignage. »

Jésus est en train de dire à Nicodème que son problème est qu’il n’a jamais vu. Jésus lui dit qu’il parle de choses qu’il ne connaît pas, et en plus de cela, Il lui dit qu’il ne reçoit pas Son témoignage.

V 12 : « Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes ? »

Pour parler de la nouvelle naissance à Nicodème, Jésus a utilisé des termes qu’il est en mesure de comprendre, des choses de l’ordre du terrestre que Nicodème est normalement en capacité de comprendre. Et pourtant, Nicodème ne comprend pas.

Voir s’apprend. Il est plus difficile de voir quelque chose si on ne regarde pas. Il est plus facile de voir si on regarde mais regarder ne suffit pas. Lorsque l’on naît de nouveau, on acquière des yeux spirituels, la capacité de voir le monde spirituel.

La Bible  nous enseigne à avoir une vision holistique (entière) de l’être humain.

1 Thessaloniciens 5 v 23 : « Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ ! »

Nous avons trop souvent tendance à réduire la vie spirituelle à deux dimensions : corps et âme. Nous sommes dans une époque où l’on donne de plus en plus d’importance au psychologique et au corps (y compris dans le monde chrétien !) : tout ce qui arrive dans la vie est psycho, émotif et relationnel ! Bien évidemment nous sommes le fruit de tout cela mais il est dangereux de réduire l’être humain au psycho-émotionnel. Tu es plus que ce que la vie t’a donné ou enlevé ! Il y a un monde spirituel, un Royaume !

Le serviteur d’Élisée était en train de perdre contact avec ce monde spirituel, il ne voyait que la réalité terrestre. L’un de dangers est de réduire notre champ de vision spirituel et de le remplacer par une vision humaine psycho-émotionnelle. Certains pourraient se demander : mais quelle est la différence entre un proverbe de Confucius et un proverbe de Salomon ? Les proverbes de Salomon sont Parole de Dieu et transmettent la vie !

Pourquoi Élisée a cette capacité de voir ? Élisée a été le serviteur d’Élie, le prophète.

2 Rois 2 v 2 : « Élie dit à Élisée: Reste ici, je te prie, car l’Éternel m’envoie jusqu’à Béthel. Élisée répondit: L’Éternel est vivant et ton âme est vivante! Je ne te quitterai point. Et ils descendirent à Béthel. » Le prophète Élie libère Élisée, il lui dit de rester mais ce dernier veut rester à ses côtés. Cette même situation va se reproduire à deux reprises :

v 4 : « Élie lui dit: Élisée, reste ici, je te prie, car l’Éternel m’envoie à Jéricho. Il répondit: L’Éternel est vivant et ton âme est vivante! Je ne te quitterai pas. Et ils arrivèrent à Jéricho. »

v 6 : « Élie lui dit: Reste ici, je te prie, car l’Éternel m’envoie au Jourdain. Il répondit: L’Éternel est vivant et ton âme est vivante! Je ne te quitterai pas. Et ils poursuivirent tous deux leur chemin. »

La meilleur façon d’apprendre à voir est de marcher aux côtés de quelqu’un qui voit, de coller à la Parole de Dieu, aux hommes de Dieu.

Apocalypse 3 v 18 : «… je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. »

Il n’y a pas distribution gratuite de collyre dans le Royaume de Dieu. Voir nécessite une démarche.

En 2 Rois 2, à deux reprises, Élisée est mis en garde :

v 3 : « Les fils des prophètes qui étaient à Béthel sortirent vers Élisée, et lui dirent: Sais-tu que l’Éternel enlève aujourd’hui ton maître au-dessus de ta tête? Et il répondit: Je le sais aussi; taisez-vous. »

v 5 : « Les fils des prophètes qui étaient à Jéricho s’approchèrent d’Élisée, et lui dirent: Sais-tu que l’Éternel enlève aujourd’hui ton maître au-dessus de ta tête? Et il répondit: Je le sais aussi; taisez-vous. »

Élisée refuse de voir par les yeux des fils des prophètes, il veut voir de ses propres yeux. Il semble qu’il est même grossier : Taisez-vous ! Il n’est pas en train de mépriser les prophètes mais il leur dit qu’il sait et qu’il comprend ces choses.

Certains chrétiens passent à côté de la plaque car ils sont paresseux spirituellement. La Bible ne nous dit-elle pas en 1 Timothée 6 v 12 : « saisis la vie éternelle » ? Voir s’apprend.

Jacques 1 v 21 : « C’est pourquoi, rejetant toute souillure et tout excès de malice, recevez avec douceur la parole qui a été planté en vous, et qui peut sauver vos âmes. »

On n’apprend pas à voir spirituellement en regardant de tous côtés et n’importe comment. Comment Élisée a-t-il appris à voir ?

  1. Il a répondu à son appel.
  2. Il s’est accroché à Élie même lorsque celui-ci le libérait.

Certains chrétiens se libèrent de leurs obligations même lorsque personne ne les en a libérés !

Si Élisée n’avait pas suivi Élie, il n’aurait pas assistée au miracle de la séparation des eaux du Jourdain : 2 Rois 2 v 7,8 : « …et eux deux s’arrêtèrent au bord du Jourdain. Alors Élie prit son manteau, le roula, et en frappa les eaux, qui se partagèrent çà et là, et ils passèrent tous deux à sec. »

Élie n’avait pas dit à Élisée : « si tu viens avec moi, je prierai pour toi. ». Élie voulait vérifier si Élisée voulait voir véritablement.

Combien de chrétiens se libèrent et veulent le manteau, l’onction d’Élie ? Ils veulent la recevoir là où ils sont !

Quand Élisée va demander une double portion de l’esprit d’Élie, il est en train de dire qu’il veut être un homme qui voit les choses, qui les comprend.

V 10 : « Élie dit: Tu demandes une chose difficile. Mais si tu me vois pendant que je serai enlevé d’avec toi, cela t’arrivera ainsi; sinon, cela n’arrivera pas. »

Élie met une condition à la demande d’Élisée : « tu ne peux avoir cette onction que si tu vois le monde spirituel ! » Il y a une mesure de l’onction, de l’autorité, de la grâce, qui ne vient que si nous voyons.

V 11-12 : « Comme ils continuaient à marcher en parlant, voici, un char de feu et des chevaux de feu les séparèrent l’un de l’autre, et Élie monta au ciel dans un tourbillon. Élisée regardait et criait: Mon père! Mon père! Char d’Israël et sa cavalerie! Et il ne le vit plus. »

Il y a un moment dans nos vies où on voit les choses et c’est de cette manière que l’on reçoit l’onction. Mais il est également possible de ne pas voir. L’onction est proportionnelle à ce que nous voyons du monde spirituel. Élisée a pu voir les chars à Dothan car il les avait déjà vu une première fois. Nous ne voyons pas certaines choses car nous ne cherchons pas à voir, nous ne sommes pas au rendez-vous. Élisée aurait pu rater tout cela.

V 13,14 : « …et il releva le manteau qu’Élie avait laissé tomber. Puis il retourna, et s’arrêta au bord du Jourdain; il prit le manteau qu’Élie avait laissé tomber, et il en frappa les eaux, et dit: Où est l’Éternel, le Dieu d’Élie? Lui aussi, il frappa les eaux, qui se partagèrent çà et là, et Élisée passa. »

Le manteau d’Élie n’était pas magique ! Élisée avait vu et saisi le monde spirituel. Un simple fermier comme Élisée est devenu l’un des plus grands prophètes en Israël car il avait appris à voir.

 

Pasteur José Caixeta