L’abondance de la maison de Dieu

 

Nous vivons dans un monde où nous devons gérer nos limites. L’abondance n’est souvent que temporaire. C’est pour cela que l’homme a une tendance à la crainte.

Le Royaume de Dieu est une source inépuisable de ressources qu’il nous faut aller chercher et recevoir. Nous sommes tellement habitués aux limitations et aux limites qu’il nous faut être trempé dans ces vérités du Royaume de Dieu afin que nos mentalités changent. Cela ne veut pas dire que nous pouvons tout avoir, comme nous le voulons, quand nous le voulons et où nous le voulons !

Philippiens 4 v 12 : « Je sais vivre dans l’humiliation, et je sais vivre dans l’abondance. En tout et partout j’ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette. »

Lorsque l’on parle d’abondance, ce n’est pas seulement dans le matériel. Une personne peut être en difficulté financière mais dans l’abondance de paix.

Dieu pourvoit à nos besoins, Il est riche et Il nous le fait savoir. Dieu n’est pas radin !

Psaume 24 v 1 : « A l’Éternel la terre et ce qu’elle renferme, Le monde et ceux qui l’habitent ! »

Dieu met cela à notre disposition ! Dieu n’est pas radin de Sa bénédiction, y compris pour ceux qui ne croient pas en lui.

A certains moments de notre vie, tout peut sembler limité, mais à long terme, le Seigneur peut faire des choses extraordinaires.

Pour Israël, Dieu avait promis l’abondance.

Exode 3 v 8 : « Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens, et pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays, dans un pays où coulent le lait et le miel, dans les lieux qu’habitent les Cananéens, les Héthiens, les Amoréens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens. »

Mais certains ne l’ont pas cru. L’Egypte d’où ils sortaient était le pays le plus prospère de l’époque. Beaucoup ne voulaient pas aller dans cette terre  promise qui semblait être très aride.

Deutéronome 28 v 3-7 : « Tu seras béni dans la ville, et tu seras béni dans les champs. Le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, le fruit de tes troupeaux, les portées de ton gros et de ton menu bétail, toutes ces choses seront bénies. Ta corbeille et ta huche seront bénies. Tu seras béni à ton arrivée, et tu seras béni à ton départ. L’Éternel te donnera la victoire sur tes ennemis qui s’élèveront contre toi; ils sortiront contre toi par un seul chemin, et ils s’enfuiront devant toi par sept chemins. »

La bénédiction de la descendance d’Israël est issue de trois femmes stériles ! (Sara, Rebecca et Rachel).

Parfois, nous recevons des promesses et immédiatement après, cela semble pourtant être le contraire.

Deutéronome 28 v 3 : « L’Éternel ordonnera à la bénédiction d’être avec toi dans tes greniers et dans toutes tes entreprises. Il te bénira dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne. ».

A long terme, le Royaume de Dieu n’est pas un royaume pour l’échec. L’échec peut arriver mais, à long terme, nous sommes comblés. Si tu es là où il faut être, où Dieu veut que tu sois, avec l’attitude qu’Il attend de toi, la bénédiction de Dieu sera plus que suffisante et ne sera accompagnée d’aucun regret.

Deutéronome 28 v 11-13 : « L’Éternel te comblera de biens, en multipliant le fruit de tes entrailles, le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol, dans le pays que l’Éternel a juré à tes pères de te donner. L’Éternel t’ouvrira son bon trésor, le ciel, pour envoyer à ton pays la pluie en son temps et pour bénir tout le travail de tes mains; tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n’emprunteras point. L’Éternel fera de toi la tête et non la queue, tu seras toujours en haut et tu ne seras jamais en bas, lorsque tu obéiras aux commandements de l’Éternel, ton Dieu, que je te prescris aujourd’hui, lorsque tu les observeras et les mettras en pratique »

Dieu a pour nous un trésor qu’Il ne garde pas secret ! Quelle promesse !

Deutéronome 28 v 47-48 : « Pour n’avoir pas, au milieu de l’abondance de toutes choses, servi l’Éternel, ton Dieu, avec joie et de bon cœur,  tu serviras, au milieu de la faim, de la soif, de la nudité et de la disette de toutes choses, tes ennemis que l’Éternel enverra contre toi. Il mettra un joug de fer sur ton cou, jusqu’à ce qu’il t’ait détruit. »

Dieu les avaient avertis que s’ils refusaient de servir l’Éternel de bon cœur, ils perdraient l’abondance et vivraient dans la disette. Cette prophétie va s’accomplir sur le peuple juif.

Lorsque dans l’abondance (peu importe le domaine) nous ne servons pas dans la joie et de bon cœur, nous pouvons être amenés à servir nos ennemis dans la disette. Aucun peuple sur la terre n’a été plus volé que le peuple juif. Pourtant, c’est le premier peuple qui a prêté de l’argent à d’autres nations. A plusieurs même, y compris à la France !

La nation d’Israël a été construite lorsque 90% des richesses (intellectuelles et matérielles) du peuple juif avaient été décimées, lorsque la moitié de sa population avait été exterminée. En moins de 30/40 ans, Israël a acquis des services secrets très efficaces, une armée très puissante, un gouvernement stable et d’importantes ressources naturelles et matérielles.Normalement, on considère qu’il faut deux siècles à une nation pour passer du stade de pays sous-développé à celui de pays développé.

Psaume 36 v 8-9 : « Combien est précieuse ta bonté, ô Dieu! A l’ombre de tes ailes les fils de l’homme cherchent un refuge. Ils se rassasient de l’abondance de ta maison, Et tu les abreuves au torrent de tes délices. »

La maison de Dieu est remplie d’abondance, elle n’est pas dans le besoin.

Traduction portugaise du verset 8 : « Eles se banqueteiam na fartura da tua casa »

Le mot « fartura » a un sens encore plus fort du mot abondance en français. On pourrait le traduire par « surabondance ».

Dans la parabole du fils prodigue, lorsqu’il entre en lui-même, il dit en Luc 15 v 17 : « Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! » Pourquoi le fils se trouve-t-il dans cette situation ? Pourquoi des hommes qui ne sont pas des fils, des héritiers, ont plus de cette abondance que lui ? Car il est loin. Le Seigneur nous appelle à rentrer à la maison, à nous rappeler qu’il y a de l’abondance dans sa maison.

En Luc 15 v 29, on trouve les propos que le fils aîné tient à son père lorsqu’il est  mis au courant de l’accueil que ce dernier a réservé à son frère : « Voici, il y a tant d’années que je te sers, sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour que je me réjouisse avec mes amis. »

On trouve au verset 31 la réponse du père : « Mon enfant, lui dit le père, tu es toujours avec moi, et tout ce que j’ai est à toi ». Si le fils aîné n’a pas profité de l’abondance qui était à sa portée c’est qu’il était radin dans son cœur. La maison de Dieu est un lieu d’abondance.

Psaume 65 v 10 : « Tu visites la terre et tu lui donnes l’abondance, Tu la combles de richesses; Le ruisseau de Dieu est plein d’eau; Tu prépares le blé, quand tu la fertilises ainsi. »

Le ruisseau de Dieu ne dessèche pas. On n’y trouve pas de boue. On ne le trouve pas à sec. A un moment donné, il peut sembler que l’on ne voit pas la récolte mais Dieu est toujours en train de travailler afin que la récolte vienne.

Psaume 65 v 11 : « En arrosant ses sillons, en aplanissant ses mottes, Tu la détrempes par des pluies, tu bénis son germe ». Le sillon est une image de l’épreuve.

Psaume 129 v 3 : « Des laboureurs ont labouré mon dos, Ils y ont tracé de longs sillons. »

Dieu peut permettre que l’on sillonne notre vie, cela pour ouvrir le chemin pour que l’on accueille la pluie de Dieu.

Psaume 65 v 12-14 : « Tu couronnes l’année de tes biens, Et tes pas versent l’abondance. Les plaines du désert sont abreuvées, Et les collines sont ceintes d’allégresse. »

La récolte est décrite ici comme un grand moment de joie et de célébration pour un agriculteur. Lorsque Dieu commence à avancer la charrue pour faire un premier sillon, lorsqu’Il veut préparer la terre en prévision de la récolte, certains Lui demandent d’arrêter car ils souffrent trop. L’abondance est un processus dans nos vies. L’abondance n’est pas le résultat d’un claquement de doigts.

Jean 10 v 10 : « Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance. »

On voit ici que la condition pour jouir de cette abondance de Dieu est d’être une brebis de Christ. On ne parle pas ici d’abondance de ressources mais d’une vie abondante. On peut avoir une abondance de ressources mais une vie minable. Et vice-versa. N’acceptons pas de vivre dans la misère ! La misère ne glorifie pas Dieu.

2 Corinthiens 9 v 8 : « Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre. »

Romains 5 v 17 : « Si par l’offense d’un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce et du don de la justice régneront ils dans la vie par Jésus Christ lui seul. »La grâce de Dieu est abondante, plus que de nécessaire.

1 Corinthiens 14 v 1 : « Recherchez l’amour. Aspirez aussi aux dons spirituels, mais surtout à celui de prophétie. »

1 Corinthiens 14 v 12 : « De même vous, puisque vous aspirez aux dons spirituels, que ce soit pour l’édification de l’Église que vous cherchiez à en posséder abondamment. »

Tite 3 v 5,6 : « …il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint Esprit, qu’il a répandu sur nous avec abondance par Jésus Christ notre Sauveur. »

Le Saint-Esprit a été répandu avec abondance. L’une des manifestations de Dieu qui doit être abondante dans nos vies est le Saint-Esprit. Certains sont misérables, miséreux en ce qui concerne la présence du Saint-Esprit dans leur vie.

Que cette parole crée dans nos cœurs le refus de la misère !

Pasteur José Caixeta – 10/01/2016