Cellule

Qu’est-ce qu’une cellule?

Si l’on demande à un étudiant en médecine ce qu’est une cellule, il répondra qu’il s’agit d’une composante essentielle du corps.
Notre corps est composé de plusieurs millions de cellules qui fonctionnent à l’unisson. On ne peut pas vivre sans elles. À l’intérieur de chaque cellule se trouve l’ADN, le code génétique qui définit qui nous sommes. C’est par notre corps et nos sens que l’on peut toucher le monde autour de nous.
Sans corps, nous ne serions que des esprits sans influence ni impact sur les gens autour de nous.
Naturellement, les cellules cherchent à se multiplier et à se reproduire selon leur espèce. Or, ce qui est vrai pour le corps physique l’est aussi pour le corps de Christ, l’Église.

Les origines de l’Église remontent à Jésus. En appelant 12 hommes, Il a créé une petite communauté de disciples dans lesquels Il a déversé sa vie, son « ADN ». Ces 12 étaient une cellule à partir de laquelle Jésus a pu bâtir son Église. Il leur a enseigné, les a formés, leur a communiqué l’autorité et la puissance avant de les envoyer faire le ministère et témoigner de ce qu’ils avaient appris.
« Il en établit douze, pour les avoir avec lui, et pour les envoyer prêcher avec le pouvoir de chasser les démons. » (Marc 3 v 14-15)
Plus tard, le Saint-Esprit fera de même dans la vie des autres chrétiens.
Après la Pentecôte, la vie et la vigueur de l’église primitive se sont maintenues par les grands rassemblements dans le Temple mais aussi par les petites réunions dans les maisons (Actes 2 v 41-47).

Les apôtres avaient une vision cellulaire
L’église qui s’est formée à Jérusalem était revêtue d’une puissance surnaturelle (Actes 2 v 43), ce qui démontre que « l’ADN » de Jésus s’est bien transmis à Ses 12 et à tous les autres croyants subséquents (Actes 4 v 13). Ils savaient comment construire leurs vies selon la Parole de Dieu et comment pourvoir aux besoins de tous et chacun grâce à la communion qu’ils partageaient. Tous ceux-là témoignaient avec puissance aux âmes perdues et amenaient la restauration aux vies brisées. Ils avaient la faveur de Dieu et des hommes (Actes 2 v 47). Tout cela parce que la « cellule » était une partie intégrante de leur vie, un endroit où le Saint-Esprit pouvait y trouver un accueil favorable.
Après la destruction du temple de Jérusalem, l’Église n’a pas cessé de croître. Elle s’est même étendue partout dans le monde. Pourtant, aucun autre temple n’a été construit. Comment l’œuvre de Christ a-t-elle pu grandir? Par le biais des églises maisons. Tout au long de l’histoire, on remarque que chaque réveil soufflé par le Saint-Esprit est accompagné d’une structure cellulaire. Même John Wesley qui a participé à la renaissance de l’Église selon Dieu, organisait des « classes » pour les croyants dans les maisons. Durant les 30 dernières années, les ministères qui ont connu une forte explosion de croissance sont ceux formés grâce à une structure cellulaire.

Les caractéristiques d’une cellule

Une cellule a quatre fonctions principales : l’adoration, la nourriture, la communion et l’évangélisation. La cellule favorise l’adoration parce que les croyants réunis se concentrent sur Christ et cherchent à se soumettre à Son autorité. On y retrouve aussi la nourriture pour l’esprit puisqu’on y enseigne la Parole de Dieu et des principes à appliquer dans la vie quotidienne. On y met en pratique le commandement de Jésus qui est de s’aimer et de s’édifier les uns les autres par notre communion fraternelle. Finalement, la cellule est aussi un moyen d’accomplir la grande Commission de Christ d’aller au-delà de nos propres besoins et d’aller gagner des âmes perdues pour en faire des disciples (Matthieu 28 v 19). Ce dernier aspect, l’évangélisation, distingue un simple groupe d’étude biblique ou de prière d’une véritable cellule.
Sans adoration, l’atmosphère à l’intérieur du groupe sera sèche. Sans la Parole, les membres se perdront et sortiront du christianisme. Sans la communion fraternelle, ils seront froids et insensibles. Mais sans l’évangélisation, une cellule se replie sur elle-même et devient un clan fermé. William Temple, un archevêque de Cantonbéry a déclaré : « Une église qui ne vit que pour elle-même, va mourir d’elle-même ! » L’Église est une institution qui existe pour le bénéfice de toute la communauté et non pour ses membres seulement.
La structure du G12, avec les quatre marches de l’escalier du succès (gagner, consolider, former et envoyer), permet aux cellules de rester fidèles à leur but. La cellule est l’endroit où l’on gagne des âmes, d’abord et avant tout, et où on y forme des disciples qui perpétueront le cycle à leur tour.
En résumé, tout comme une cellule biologique, une cellule spirituelle est une partie essentielle du corps de Christ. Elle transmet l’ADN de Christ. Il est donc tout naturel qu’une cellule spirituelle cherche à se multiplier et à se reproduire selon ses espèces au moyen de l’escalier du succès. Et selon le développement de la maturité, la cellule peut se voir assigner de nouvelles fonctions pour que tous les aspects du ministère soient mis en pratique.
« Le fruit du juste est un arbre de vie et le sage s’empare des âmes. » (Proverbes 11 v 30)
La différence est grande entre une église traditionnelle et une église cellulaire. Plusieurs églises à travers le monde laissent une place importante à la formation de petits groupes. Mais beaucoup d’autres ne portent pas attention à cette structure. Il est temps de repenser à la façon dont nous dirigeons nos églises.
Certaines églises acceptent l’importance de l’implantation de cellules mais refusent de décrocher de la tradition et ajoutent les cellules comme une activité connexe. Or, pour être efficaces, les cellules doivent être le point central de la vie de l’église. Lorsqu’on considère les Écritures, on voit bien que les cellules ne sont pas simplement un programme dans l’église. Elles représentent le moyen fondamental par lequel l’église se reproduit. C’est là que les membres sont nourris, formés et mobilisés.